L’ingrédient mystère

Potion magique

J’ai rencontré cet enfant. Avec cet ami de tous les combats, j’ai découvert la recette d’une potion d’invincibilité. Nous avons longtemps cherché son secret, jusqu’au jour où, après avoir essayé tous les ingrédients que la Terre avait à nous offrir, la vie nous a souri. Nous l’avions trouvée, ce fameux breuvage qui nous faisait tant rêver ; nous étions les rois du monde, rien ne pouvait nous arrêter…. Une fiole entière du précieux nectar, dans un tube à granules homéopathiques.

Je ne peux ici vous en livrer le secret, lié par un serment sacré à mon frère d’armes, mais je confierai ceci : le précieux nectar contenait de l’eau, du sucre, du sel, de l’herbe fraîchement coupée du jardin et un ingrédient secret. Jeunes et naïfs, nous ne comprenions à l’époque que le sucre et le sel s’annulaient, que l’eau un excipient et l’herbe rien de plus qu’un symbole du cosmos. Seul l’ingrédient mystère avait une véritable action sur nous. Je ne me moque pas de vous, croyez-moi ! L’ami devenu médecin, s’il en avait le temps, vous le confirmerait bien volontiers… Je me souviens de cette première fois, à débattre de celui qui aurait la primeur du test. Bien sûr nous l’avons bu à deux. Nous nous savions plus forts ensemble. Je n’oserais dire avec quelle bravoure et quel courage nous avons chargé la forteresse ennemie, armés de quelques pauvres et molles boules de neige, formées à la hâte… protégés que nous étions par la fameuse potion.

Alors qu’à cette époque nous passions à travers les balles, aujourd’hui je m’égratigne d’un rien. Hier soir, un vilain crabe m’a pincé entre les côtes, juste au-dessus du sternum. Une goutte de sang a perlé de ma blessure, puis une deuxième. Il m’a eu profond le salaud ! Moi qui pensais qu’une potion d’invincibilité me protégerait toujours, j’ai négligé d’en préparer de nouvelles. Par ma faute, je suis redevenu mortel, une ouverture entre les côtes.